• les conteurs – 2011 – richard morin - rÉsultat
  • les conteurs – 2011 – richard morin - avant
  • les conteurs – 2011 – richard morin - dÉtails
  • les conteurs – 2011 – richard morin - «making of»
  • les conteurs – 2011 – richard morin - «making of»
  • les conteurs – 2011 – richard morin - «making of»
  • les conteurs – 2011 – richard morin - «making of»
  • les conteurs – 2011 – richard morin - «making of»
  • les conteurs – 2011 – richard morin - «making of»
  • les conteurs – 2011 – richard morin - «making of»
  • les conteurs – 2011 – richard morin - «making of»
  • les conteurs – 2011 – richard morin - «making of»
  • les conteurs – 2011 – richard morin - «making of»
  • les conteurs – 2011 – richard morin - «making of»
  • les conteurs – 2011 – richard morin - «making of»
  • les conteurs – 2011 – richard morin - «making of»
  • les conteurs – 2011 – richard morin - «making of»
  • les conteurs – 2011 – richard morin - «making of»
  • les conteurs – 2011 – richard morin - partenaires

Cette murale de plus de 2 000 pieds carrés a été conçue et réalisée par Richard Morin dans le cadre des célébrations du cinquantième anniversaire de l’École nationale de théâtre du Canada (ÉNT). Cette œuvre rend hommage aux disciplines enseignées à l’ÉNT, et est un témoignage vibrant de la contribution culturelle et artistique de l’ÉNT dans notre communauté. La trame de fond aux couleurs un peu sombres, délavées par le temps, met à l’avant-scène les six personnages, symboles des disciplines de la pratique théâtrale : l’auteur qui porte le texte ; la mère, essentielle et omniprésente au théâtre, qui symbolise la naissance, la vie ; la jeune fille représentant le futur, la jeunesse, les étudiants ; l’homme oiseau incarnant le jeu, l’acteur ; la jeune femme à la robe « Velasquez », effigie du costume; et puis, l’homme centaure qui symbolise le metteur en scène et qui évoque l’aspect plus complexe des relations humaines et de pouvoir. Peints sur découpe en studio pendant la construction du mur, les personnages ont par la suite été marouflés sur le mur. Les engrenages au haut de l’œuvre représentent la production et le travail en coulisse. L’arrière plan représente évidemment le décor de théâtre, la scénographie alors que la facture allant du traditionnel à l’abstrait au bas de la murale représente le temps, la tradition autant que le geste contemporain de l’artiste.

La direction artistique de l’œuvre a été assurée par M. François Vincent (professeur, ÉNT), Mme Danielle Lévesque (directrice du programme de scénographie, ÉNT); ainsi que Mme Elizabeth-Ann Doyle (cofondatrice de l’organisme MU). Richard Morin a été assisté tout au long de la réalisation par Annie Hamel, Florence April-Borgeat, Olivier Roy et Nico.

Ne pouvant altérer l’intégrité architecturale de l’ÉNT, une structure autoportante en acier de 45 par 47 pieds a été construite. Ce mur-écran est le théâtre de ce projet hors du commun. La structure, ancrée au mur, a été recouverte de panneaux de béton qui ont été par la suite enduits de crépi d’acrylique.

Ce projet a été rendu possible grâce au soutien de Roger Cyr, Stéphane Mongeau, Gille Sainte-Croix, Dominic Champagne et Julie Castonguay, Dominique Lemieux, Robert Lepage, Fernand Rainville, Lorraine Pintal et l’équipe du TNM, René-Richard Cyr, Neilson Vignola, Marie-Chantale Perron, Pierre Rousseau ainsi que les partenaires ci-dessous.



École nationale de théâtre du Canada, 360, rue Laurier E., Montréal OBTENIR L'ITINÉRAIRE
PARTENAIRES:

Artiste - Richard Morin

Article - 2011/09/30 – Le Devoir

Article - 2011/11/02 – Le Devoir

Article - 2011/11/02 – La Presse

Projet - Jeu de mots – Thomas Csano – 2012